Rechercher

ClassificationAucun produit dans cette catégorie.

Actuellement, on dénombre plus de 4500 espèces de minéraux. De nombreuses classifications existent mais la plus courante est basée sur la composition chimique et la structure interne.

1 ère classe : les éléments natifs

La plupart de ces éléments sont rares. On distingue les métaux natifs (or, argent, cuivre,...), qui possèdent un fort éclat métallique et une densité élevée; ils sont malléables et ne présentent pas de clivages. Les semi-métaux (Bi, Sb, As, Te,...), dont l'éclat est variable (métallique à submétallique) et la densité élevée; ils sont plus ou moins malléables et présentent des clivages. Les métalloïdes (carbone, soufre), qui sont fragiles, peu denses et présentent de nombreuses formes, comme par exemple le carbone, dont les polymorphes les plus connus sont le graphite et le diamant.

2 ème classe : les sulfures et sulfosels

Elle comprend deux sous-classes. La première, la sous-classe des sulfures, regroupe les arséniures, les antimoniures, les tellurures,... Au sein de cette sous-classe, les cations associés peuvent être les métaux suivants : Fe, Pb, Zn, Cu, Sb, Bi, Ag, As, Co, Ni, Mo, Mn, Ti, V, W et Sn. La seconde, la sous-classe des sulfosels, regroupe des minéraux dans lesquels le soufre se lie, dans le groupement anionique, à un ou plusieurs semi-métaux tels que : As, Sb, Ge, Bi. Les métaux associés en tant que cations, quant à eux, peuvent être : Ag, Cu, Pb, Sn, Bi, Fe, Sb, Ti.

3 ème classe : les halogénures

Les anions sont représentés par les éléments halogènes : F, Cl, Br, et I. Les chlorures (Cl) et les fluorures (F) sont les composés les plus fréquents de cette classe. Les propriétés physiques communes à ces halogénures sont leur fragilité, leur dureté et leur densité faibles; ces minéraux sont souvent solubles dans l'eau.

4 ème classe : les oxydes et hydroxydes

On distingue trois sous-classes :

- celle des oxydes simples, comme la cassitérite (SnO 2 ).

- celle des oxydes multiples, comme la chromite (FeCr 2 O 4 ).

- celle des hydroxydes, où le groupement (OH - ) occupe la position de l'anion.

A quelques exceptions près, les oxydes simples et multiples sont des minéraux durs et relativement denses; à l'opposé, les hydroxydes présentent fréquemment une faible dureté

5 ème classe : les nitrates, carbonates et borates

Elle comprend principalement 2 sous-classes : les carbonates et les borates. La première est riche de près de 100 espèces dont 3 sont particulièrement bien représentées : la Calcite, l'Aragonite, et la Dolomite. Le groupement anionique est ici constitué par (CO 3 -- ). Les carbonates ont une faible dureté, ils sont fragiles et se clivent, en général, facilement. Ils entrent pour la plupart en effervescence avec les acides (dégagement de dioxyde de carbone). La seconde sous-classe est constituée de quelque 100 minéraux où (BO 3 -- ) et parfois (BO 4 4- ) constituent le regroupement anionique. Ses représentants ont en majorité un éclat vitreux; ils sont incolores à blancs et de faibles dureté et densité. Les borates les plus connus sont les borates hydratés, tel le borax; ils sont de conservation délicate car ils subissent très facilement des variations d'hydratation en dehors de leurs conditions naturelles de gisement. Ainsi, à l'air, le borax se transforme presque immédiatement en tincalconite.

6 ème classe : les sulfates

Elles possèdent un radical anionique de type (XO4 -- ) avec X = S (sulfates) ou Cr (chromates) ou Mo (molybdates) ou W (tungstates), chaque radical déterminant une sous-classe. La première sous-classe des sulfates est la plus riche en minéraux (200 espèces) parmi lesquelles on distingue les sulfates anhydres tels que ceux appartenant au groupe de la barytine et les sulfates hydratés comme la chalcantite. A l'exception des composés de cuivre, les sulfates ont généralement peu de couleur et tous sont fragiles et tendres. Les autres sous-classes : chromates, molybdates, tungstates; comptent au total une trentaine d'espèces minérales, en général rares. Leurs représentants sont pour la plupart fragiles et de faible dureté.

7 ème classe : les phosphates, arséniates et vanadates

On distingue trois sous-classes :

-celle des phosphates, où le radical anionique est (PO 4 -- ); ces minéraux sont le plus souvent très colorés et forment parfois de grands cristaux.

-celle des arséniates, où le radical anionique est (AsO 4 -- ); ses représentants les plus connus sont l'adamite, la mimétite et l'érythrite.

-celle des vanadates, où le groupement anionique est (VO 4 -- ); à l'exception de la vanadinite, les autres espèces de cette sous-classe sont très rares.

8 ème classe : les silicates

La classe des silicates est la plus importante par le nombre de ses représentants (près du tiers de l'ensemble des minéraux). Les diverses espèces sont caractérisées par la présence de groupements tétraèdriques (SiO 4 4- ) constitués d'un atome de silicium au centre et de quatre atomes d'oxygènes aux sommets du tétraèdre. Ces groupements s'associent entre eux par un ou plusieurs de leurs sommets ou par l'intermédiaire des cations Mg 2+ , Fe 2+ , Fe 3+ , Ca 2+ , Na + , K + , ...; la trame silicatée forme la structure de base de tous les silicates. En fonction de l'agencement des tétraèdres, 6 sous-classes ont été définies. Dans la description des espèces, l'appartenance de chaque minéral à l'une des différentes sous-classe se retrouve en indice du numéro de la classe, les lettres N, S, C, I, P et T désignant respectivement les nésosilicates, les sorosilicates, les cyclosilicates, les inosilicates, les phylosilicates et les tectosilicates.

9ème classe : les minéraux organiques

Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.

PayPal

Panier  

Aucun produit

Expédition 0,00 €
Total 0,00 €

Panier Commander

Newsletter

Rechercher